Entretiens avec Jean-Baptiste Botella

En grandissant dans les Combrailles, Grégory Perrier écoutait Michel Sardou ou Hervé Vilard plutôt que du rap ou de la musique américaine.

Et c’est tout naturellement dans le (micro) sillon de la variété française qu’il a tracé sa route. À force d’acharnement, le jeune homme de 27 ans est passé des modestes bals populaires et thés dansants, où il chantait sur des bandes sonores, à la Maison de la Culture de Clermont-Ferrand. Dont il a comblé les 1.300 places à deux reprises, en interprétant ses propres textes. Un joli succès pour celui qui poursuit dans le même temps ses deux autres activités : agriculteur et chauffeur de bus.

On se souvient d’un autre musicien auvergnat, Alain Chanone, dont la vie a inspiré le film Quand j’étais chanteur, avec Gérard Depardieu. Celle de Grégory Perrier vient de susciter une biographie, « À travers chants » (éditions Le Semeur Hebdo), fruit de ses multiples entretiens avec le journaliste du Semeur Hebdo, Jean-Baptiste Botella. Écrit à la première personne du singulier, ce récit honnête et touchant décrit l’itinéraire d’un enfant pas si gâté, plutôt mal dans sa peau, aux prises avec les rudesses et parfois la solitude de la vie agricole. Mais c’est sans doute cette solitude-là qui lui a servi de moteur pour mieux réaliser son rêve. Un livre remplit de confidence…

Téléchargez votre bulletin d’achat