A vous, remix 2018

Bonjour les amis,

Et si j’essayais d’écrire, de répondre. De vous répondre à certaines interrogations…

J’ai fait quelques concerts,  pendant une décennie. Saint Pardoux d’Arneth(23), Tulles, Alvignac, Val d’Isère, Niort, Chartres, Gruissan, Montélier,  Paray le Monial, sans oublier Clermont Ferrand,  vous étiez si nombreux. Tellement de rencontres, et de ruptures aussi. Certains sont partis, d’autres sont revenus… Cela m’a permis d’apprendre beaucoup.

La musique est le reflet de la vie. Des couplets, des refrains aux couleurs vives et sombres.

Tout au long de  cette décennie, il y a quelqu’un qui se distingue. Il est toujours là, un fidèle du premier jour, un peu le « producteur »: papa. Il s’agit là de ma plus belle reconnaissance.

Cette reconnaissance, je la dois également à un homme qui a énormément compté pour moi.

Il n’y a pas une semaine où je ne pense pas à lui. Il veille sur moi, j’en suis certain, d’une petite étoile. Il m’a tellement appris… De vraies valeurs: la Terre, les Animaux, le Travail et l’Amour de la vie. C’était un grand monsieur ce grand-père…

Je vous laisse désormais avec cette chanson. Un constat doux et amer où je m’aperçois simplement que les hommes de pouvoir auront toujours raison… Cette chanson est le résumé d’une vie, un bilan. Avec toutes ces questions, ces doutes… Ce gris…

Je vous confie une personne: Kévin Ponchon: l’ami,  le maître et le créateur de ce site internet: gregoryperrier.com. C’est lui qui va prendre le relais. Les occupations, les passions m’obligent à faire des choix, notamment de lui remettre ce facebook dont je me suis mal occupé je vous l’avoue. Mais l’aventure continue… d’une autre façon.

Merci à  vous également:  Titi Domas, Titi Coudry, Sébastien Fayot et mes deux magiciens: Mon Jeff (Jean François Raboutot) et Mon Gino (Luigi Manograsso). Et une pensée tendre à un ami trop loin… Mr Poignant Pascal.

Maintenant, je dois me concentrer, c’est très difficile, plus difficile qu’à l’ordinaire. L’hiver est long. Les jours s’écoulent dans la grisaille et la petite pluie fine. Les gens courbent les épaules pour se protéger de l’eau qui ne cesse de tomber du ciel.

La lumière décline presque imperceptiblement sur la maison. Il n’y a pas un bruit sauf la voix des marronniers et le murmure du bois joli. Cette lumière disparaît complètement derrière la colline mais à ce moment là, le froid revient. Dans le jardin au dessus des arbres, les étoiles brillent. Un mince croissant de lune apparaît. Les feuilles mortes, les grains rouges des houx s’endorment déjà.

Je m’endormirai sans faire de bruit après avoir éteint la lampe mais à mon réveil une nouvelle vie s’ouvre à moi. Je suis désormais un homme heureux, épanoui et  aimé d’une femme aux cheveux d’ange…

Je vous embrasse


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s